Le pica, un trouble rare du comportement alimentaire

Des médecins-chirurgiens ont retiré lors d’une opération d’urgence 227 objets métalliques pour un total de plus de 2kgs de l’estomac d’un Sud-Africain souffrant d’un rare désordre alimentaire. Parmis ceux-ci se trouvaient un tournevis, des fourchettes de cuisine, ainsi que des pièces de monnaie, clefs, verrous, chaînes et divers câbles et fils. Le jeune homme de 25 ans souffre du pica, un trouble du comportement alimentaire caractérisé par l’ingestion durable (plus d’un mois) de substances non-nutritives et non-comestibles, telles que craie, sable, papier, plastique,etc. Il a été admis à l’hôpital car il vomissait du sang. (Source : Malformalady)

malformalady:

Doctors
removed 227 metal objects weighing 4.5lbs including a screwdriver and
kitchen forks from the stomach of a South African man suffering from a
rare eating disorder. Coins, keys, bolts, chains and several pieces of wire were also among the cache of metal removed during the emergency operation. The
25-year-old man who suffers from pica – an eating disorder that is
characterised by the desire to eat items with little or no nutritional
value – was admitted to hospital vomiting blood.

Trépanation au Pérou précolombien

« Il y a environ 900 ans, un guérisseur péruvien a percé des douzaines de petits trous à la perceuse manuelle dans le crâne de son patient. Dans  son étude, Danielle Kurin note que les trépanations seraient apparues pour la première fois entre 200 et 600 avant J.-C.. La procédure médicale a perduré jusqu’à ce que l’arrivée des conquistadors espagnols mette un terme à l’activité vers le début du XVIè siècle. Selon la chercheuse, ces anciens chirurgiens ont testé différentes techniques et expérimenté diverses façons d’ouvrir le crâne. »

Crédit photo : © Danielle Kurin

malformalady:

Some 900 years ago, a Peruvian healer used a hand drill to make dozens of small holes in a patient’s skull. In her study, Kurin notes trepanations first appeared between 200 and 600 A.D. The medical procedure continued until Spanish conquistadors put an end to the practice in the early 16th century. According to Kurin, these ancient surgeons spent time trying different techniques and experimenting with different ways of opening up the skull.

Photo credit: © Danielle Kurin