La vieille guérisseuse

La vieille guérisseuse de l’âme disait :

On n’a pas mal au dos, ce qui fait mal c’est le poids.
On n’a pas mal aux yeux, ce qui fait mal c’est l’injustice.
On n’a pas mal à la tête, ce qui fait mal ce sont les pensées.
On n’a pas mal à la gorge, ce qui fait mal c’est ce qu’on n’exprime pas ou exprime avec rage.
On n’a pas mal à l’estomac, ce qui fait mal c’est ce que l’âme ne digère pas.
On n’a pas mal au foie, ce qui fait mal c’est la colère.
On n’a pas mal au coeur, ce qui fait mal c’est l’amour.

Et c’est bien lui,
L’amour,
Qui contient le plus puissant médicament.

via Oyuunaa Joy sur Fb

« À quoi rêvent les jeunes filles ? », un documentaire d’Ovidie en accès libre

Les femmes aussi pensent au sexe, même si le porno mainstream les objectifie et ne leur est pas vraiment destiné. Dans ce documentaire, l’écrivaine, documentariste et ancienne actrice X Ovidie explore le rapport des jeunes femmes à la sexualité.

À quoi rêvent les jeunes filles ?, documentaire 2014, produit par Christophe Nami / Yami 2  – diffusé par Infrarouge / France 2

« Ce film documentaire dresse un état des lieux de la condition féminine au moment où la pornographie devient, pour la première fois dans l’histoire, un objet de consommation courante et souvent gratuite sur internet. C’est l’occasion pour la réalisatrice de s’interroger en filigrane sur son propre parcours par lequel elle a tenté de promouvoir un « féminisme pro-sexe ». La condition des femmes s’est-elle améliorée ? Ovidie tend plutôt à constater que non, il se pourrait même que la condition féminine se soit détériorée et que l’industrie de la pornographie joue un rôle important dans cette détérioration. » (Source : Wikipédia)

Retrouvez ici la liste de 21 documentaires féministes via BuzzFeed

 

« Je suis une idée », – audiobook en accès libre

Je suis une idée. Je peux te détruire tout comme te sauver. Prologue : Lecteur, je te demande de prêter attention. Les mots qui vont suivre pourraient peut-être te rendre heureux. Mais prends garde à ce que tu demandes car tu pourrais bien l’obtenir. Et ceci n’est pas sans conséquence.

Auteur : Giacomo di Falco // Éditions : Incipit en W // Lecture : Fabiola de Falco

Une simple idée peut nous anéantir, comme une autre peut nous rendre heureux. Comment faire pour chasser les idées toxiques de notre existence, et inviter celles qui nous font du bien ?

Message pour demain de Vandana Shiva

Un message de Vandana Shiva

« Nous sommes en guerre avec notre propre stupidité »/ « We are at war with our own stupidity »

« Laisser les systèmes d’eau, les systèmes de nourriture, et les systèmes climatiques planétaires se faire détruire, voilà la stupidité qui nous gouverne aujourd’hui, donc notre défi est réellement d’aller à l’encontre de la stupidité. 

/ Il y a toujours eu un moyen de stopper la fin du monde / 

« Il n’y a plus d’eau, on trouve un substitut. Il n’y a plus de nourriture, on trouve un substitut. Mais existe-t’il des substituts pour les vraies choses qui font fonctionner la vie ? Non. La nourriture qu’ils disent remplacer est de la fausse nourriture qui fait de grands dégâts à notre santé. Quant à l’eau, ils ne peuvent pas la fabriquer, alors ils la volent.C’est là que les puissants se tournent vers les communautés plus pauvres pour détourner plus d’eau…  Je ne pense pas que la planète va mourir. Je pense que la Terre est trop puissante pour ça. Elle a vécu des temps plus froids, des temps plus chauds, elle a vécu avec les dinosaures, sans les dinosaures, elle vivra avec les êtes humains et sans les êtres humains, nous ne sommes pas essentiels, elle trouvera son chemin. Nous devons protéger notre foyer.

/ L’importance des femmes /

On a laissé aux femmes le travail considéré comme sans importance. Aller à la guerre et tuer étaient considérés comme importants. Faire du profit au prix des autres était considéré comme important. Voilà ce que les hommes puissants ont conçus, et ils ont embobinés les hommes moins puissants pour qu’ils fassent leur travail à leur place. On a laissé les femmes accomplir les vraies tâches, fournir l’eau, fournir la nourriture, prendre soin de la famille. Les valeurs dont nous avons besoin sont les valeurs de la connaissance, et de comment vivre avec la nature. Voilà la connaissance des femmes. Nous avons besoin de savoir comment entretenir, prendre soin. Cette connaissance est appelée aujourd’hui « intelligence émotionnelle ». Nous avons besoin de savoir comment partager. Nous aurons de plus en plus besoin de cette capacité dans le futur, afin que les femmes qui savent prendre soin et partager soient les enseignants du comment vivre. 

/ On dit que respecter la nature coûte de l’argent /

Nous vivons la dernière étape d’un système sournois qui a rendu tout ce qui coûtait très cher à la planète, cher pour le producteur, apparaître bon marché pour le consommateur. Des coûts de production très élevés, avec des OGMs, des brevets, des redevances et des énergies fossiles, sont faites pour apparaître comme de la nourriture bas de gamme. Une production très coûteuse qui tue des jeunes bangladaises dans des usines d’esclaves, apparaît comme des vêtements bas de gamme. C’est du faux pas-cher. 

/ Conseil aux jeunes citadins /

Dans cette période de fin du monde, comment plante-t’on les graines d’un monde possible ? D’abord, chaque jeune personne devrait reconnaître que travailler avec ses mains et son coeur et son esprit interconnectés, est la plus grande évolution de notre espèce. Travailler avec ses mains n’est pas dégradant, c’est notre vraie humanité. Commencez un jardin, faites-en une aire de jeux, gardez des graines, cuisinez. Ces activités ont été considérées comme rétrogrades ou arriérées, et n’étaient pas considérées comme du travail. Et pourtant c’est bien ce qui vous a subvenu à vos besoins. Lancez des cours de cuisine, amenez les grands-mères à vous enseigner la cuisine, créez des communautés. Nous ne sommes pas des producteurs et des consommateurs désintégrés, nous faisons partie de la famille de la Terre, nous faisons partie de la famille humaine, nous faisons partie d’une communauté de la nourriture. La nourriture nous connecte, tout est nourriture. Et enfin, n’ayez jamais peur du pouvoir sournois, malhonnête et tyrannique. Voilà la vraie liberté. » 

Texte original en Anglais :

« To let the water systems, and food systems, and planetary systems get distroyed, that is the stupidity that rules us today, so our challenge really is against stupidity.

/ There’s always been a way to stop the world ending /

« Finish the water, you find a substitute. Finish the food, you find a substitute. But, are there substitutes for the real things that make life works ? No. The food that they say they find a substitute for, is fake food that is doing huge amounts of damage to our health. And with water, they can’t create it, but they can steal it. So the powerful go to poorer communities to divert more water… I don’t think the planet will die. I think the earth is too powerful. She’s lived through hotter times, colder times, she’s lived with dinosaurs, without dinosaurs, she’ll live with human beings or with human beings, we are dispensable, she’ll find way. We need to protect our home.

/ The importance of women /

Women were left to do the work that was considered not important. Going to war and killing was considered important. Making profits at the cost of others was considered important. That’s where men… powerful men designed it, and they sucked in not powerful men to do their job. Women were left to do the real things, provide the water, provide the food, take care of family. The values we need are the values of knowledge, and how to live with nature. That’s what women’s knowledge is. We need knowledge of how to care. That knowledge, it’s considered… it’s called emotional intelligence now. We need knowledge of how to share. That is a capacity we’ll need more and more in the future, and in a period of extraction, so women with their caring and sharing will be the teachers of how to live in the future.

/ It’s said that respecting nature costs money /

We are living the final stage of a very deceitful system that has made everything very costly for the planet, costly for the producer, look cheap for the consumer. So very high cost production, with GMO’s and patents and royalties and fossil fuel, is made to look like cheap food. Very costly production that kills the girls in Bangladesh, in slave factories, is made to look like cheap clothing. This is fake cheap.

/ Advice for young city-dwellers /

In this period of the end of the world, how do we sow the seeds of a possible world ? The first, every young person should recognize that working with their hands and their hearts and their minds, and being interconnected, is the highest evolution of our species. Working with our hands is not a degradation, it is our real humanity. Start a garden, create a playground in the way you grow food, save seeds, cook. It was treated as a backward activity that your mother cooked, and was treated as not work. But she is the reason you are sustained. Start cooking classes, get grandmothers to teach you how to cook, create communities. We are not atomised producers and consumers, we are part of the Earth family, we are part of a human family, we are part of a food community. Food connects us, everything is food. And finally, never be afraid of deceitful, dishonest, brutal power. Thats is true freedom. »